English Italiano Francais Deutsch Espanol  
Banque des Données
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
 
 
Patrimoine UNESCO
-
 
Patrimoine UNESCO


Les Monts Sacrés du Piémont et de la Lombardie, le Mont Calvaire de Banská Štiavnica et Kalwaria Zebrzydowska ont en commun leur mise en valeur de la part de l'UNESCO qui a inscrit ces ensembles dévotionnels extraordinaires sur la Liste du Patrimoine Mondial.

La naissance de ces ensembles est liée aux lieux saints du Nouveau Testament, vers lesquels se rendaient, à partir du IVe siècle, un grand nombre de pèlerins par voie de terre et par voie de mer. Avec la chute de Constantinople en 1453, et face à la prédominance des Turcs en Orient, le pèlerinage vers la Terre Sainte perdit sa caractéristique de voyage de masse et devint une aventure très coûteuse, dont on risquait de ne pas revenir. C'est ainsi que, pour offrir à ceux qui ne pouvaient pas affronter les risques d'un voyage onéreux et aventureux, et pour ne par perdre l'esprit de la peregrinatio, l'Église introduisit en occident les pratiques substitutives : et plus particulièrement le pèlerinage vers des localités et des sanctuaires plus accessibles mais, en quelque manière, évocateurs des paysages de l'évangile.

Vers la fin du XVe siècle, le moine franciscain Bernardino Caimi de Milan, au retour de son voyage en Terre Sainte, décida de reconstituer les lieux saints de la Palestine, avec une fidélité définie topomimétique. C'est ainsi que naquit le Mont Sacré, ou “Nouvelle Jérusalem”, de Varallo Sesia au Piémont. L'ensemble, appelé hiérosolymite à cause de sa correspondance topographique au modèle réel, donna la possibilité de faire un pèlerinage idéal en Terre Sainte, peu coûteux et sans risques, et qui pouvait donc être répété.

Après le Concile de Trente (1545-1563) l'idée se répandit qu'il était possible de pratiquer les dévotions à la Passion de Jésus partout, en ayant recours à une variété de symboles religieux. C'est dans ce cadre qu'à partir de 1601 Kalwaria Zebrzydowska fut réalisé en Pologne. Dans ce cas aussi, le dessin et l'édification de l'ensemble dévotionnel répondirent à l'exigence de rendre le Calvaire aussi proche que possible à la topographie des sites originaux de Jérusalem aux temps de Jésus-Christ.

Entre 1744 et 1751 en Slovaquie fut construit le Mont Calvaire de Banská Štiavnica. Cet ensemble monumental ressent l'influence de la cour impériale de Vienne qui diffusa l'idée de manifester la dévotion d'une manière nouvelle, de donner une expression matérielle au sentiment de gratitude pour la bénédiction reçue. Cette expression devait devenir non seulement le symbole de la Contre-réforme, mais aussi la caractéristique dominante de la ville de Banská Štiavnica et de ses alentours.



    Credits    Plan du site

Testata giornalistica registrata al Tribunale di Torino (n.14 del 02/04/2009)
Sacrimonti.net UNESCO PROGETTO INTERREG ITALIA SVIZZERA Beni Culturali REGIONE LOMBARDIA Regione Piemonte