English Italiano Francais Deutsch Espanol  
Banque des Données
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
 
 
Les Calvaires Préalpins
 

L'UNESCO décrit comme suit les Calvaires du Piémont et de la Lombardie: Les neuf Calvaires du Nord de l'Italie sont des groupes de chapelles et d'autres éléments architectoniques consacrés à différents aspects de la foi chrétienne, réalisés entre la fin du XVe siècle et la fin du XVIIe siècle. En plus de leur signification religieuse symbolique, ils sont d'une grande beauté, grâce à une intégration réussie des architectures dans les paysages naturels, entourés de collines, forêts et bois. Par ailleurs, ils abritent d'importantes ouvres d'art, sous forme de fresques et de statues .

Le Comité pour le Patrimoine Mondial a inscrit le site dans la Liste pour les motifs suivants:

La réalisation d'une ouvre d'architecture ou d'art sacré dans un paysage naturel, à des fins didactiques et religieux, trouve son expression la plus haute dans les Calvaires du Nord de l'Italie et elle a exercé une grande influence sur les développements ultérieurs de ce phénomène dans le reste de l'Europe.

Les Calvaires du Nord de l'Italie constituent une intégration réussie entre architecture et beaux arts dans un paysage d'une remarquable beauté, réalisée dans une époque critique de l'histoire de l'Eglise Catholique
.

Les Calvaires du site de l'UNESCO sont principalement situés dans la chaîne alpine, à proximité de lacs ou en surplomb sur des vallées traversées par les affluents du fleuve Pô et sillonnées par d'importantes et anciennes voies de communication. La situation panoramique et dominante de ces complexes, perchés sur des hauteurs, en a fait des points de repères territoriaux parfaitement identifiables, grâce aussi à leur configuration en chapelles. Il s'agit probablement là de l'un des objectifs des bâtisseurs de ces édifices, dans la mesure où la position stratégique de ces Calvaires délimite au nord le territoire de la Plaine du Pô, sur lequel ils exerçaient à l'époque une protection symbolique et chrétienne.

Ce "fil rouge" nous ramène à Saint François d'Assise, pour remonter et rapprocher la première crèche de Greccio aux Représentations Sacrées, à la garde des Lieux Saints, à la fondation des Calvaires - d'abord hiérosolymitains, puis contre-réformistes - et aux Chemins de Croix. Dans la quasi-totalité des neuf exemples proposés, l'on retrouve en effet des frères franciscains en tant que concepteurs (Bernardino Caimi à Varallo, Tommaso da Firenze à Montaione et Michelangelo da Montiglio à Belmonte), architectes (Cleto da Castelletto Ticino à Orta) ou prédicateurs (Giovan Battista Aguggiari à Varèse, Fedele da San Germano à Oropa, Gioacchino da Cassano et Andrea da Rho à Domodossola). Rappelons également que, entre 1731 et 1751, un autre frère franciscain, Leonardo da Porto Maurizio, a érigé pas moins de 572 Chemins de Croix un peu partout en Italie. En revanche, c'est aux frères Costantino Cerri et Giuseppe Latini que l'on doit la restauration et le renouveau du Calvaire de Crea au XIXe siècle. Observantins ou Capucins, les disciples du pauvre d'Assises sont toujours les défenseurs les plus sensibles et les plus actifs de ces transpositions théâtrales et artistiques.

Les dédicaces et les thèmes repris dans chaque complexe se ressentent des dévotions antérieures propres du lieu et de l'époque religieuse et culturelle de sa fondation. A Varallo, c'est la vie de Jésus-Christ qui prédomine; à Orta, c'est plutôt celle de Saint François d'Assise; à Oropa, c'est la Vierge Marie qui est mise à l'honneur. A Varèse et Ossuccio, la prière mariale du Rosaire est transposée dans les quinze Mystères. En vue de parcourir avec le Christ les étapes de sa passion, sur le modèle du Chemin de Croix de Jérusalem, le Calvaire de Crea est transformé et l'on bâtit les Calvaires de Domodossola et de Belmonte. A Ghiffa, la dévotion de la Sainte Trinité s'avérera difficile est abstraite à raconter; c'est pourquoi, lors de transformations partielles, l'on reviendra à un thème plus familier et plus immédiat: celui du Chemin de Croix.



divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore

Textes extraits de:
F. Fontana, R. Lodari, P. Sorrenti, Luoghi e vie di pellegrinaggio. I Sacri Monti del Piemonte e della Lombardia , 2004, publié par le Centro di Documentazione dei Sacri Monti, Calvari e Complessi devozionali europei.

    Credits    Plan du site

Testata giornalistica registrata al Tribunale di Torino (n.14 del 02/04/2009)
Sacrimonti.net UNESCO PROGETTO INTERREG ITALIA SVIZZERA Beni Culturali REGIONE LOMBARDIA Regione Piemonte