English Italiano Francais Deutsch Espanol  
Banque des Données
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
 
 
Le Grand Théâtre des Montagnes
 

Aujourd'hui tout comme hier, la visite d'un Monts Sacrés peut s'avérer une expérience riche en émotions, surprises et mystères. Elle l'était sans aucun doute aux XVIe et XVIIe siècles, lorsqu'une grande partie de la population était illettrée ou peu cultivée et, donc, plus facilement suggestible à la vue des scènes sacrée représentées dans les chapelles avec des intentions dramatiques empruntées au théâtre, en vue d'impliquer et d'émouvoir le visiteur.

Pénétrer dans l'ambiance ombragée des édifices sacrés, se pencher sur les grillages en bois, découvrir les expressions extrêmement humaines des statues à la lumière des rayons de soleil filtrés à travers les lanterneaux, cela demeure une expérience qui ne cesse d'étonner et d'émouvoir.

Les scènes, représentées de manière théâtrale et dramatique, racontent des moments de vie auxquels les sculpteurs ont donné une forme tellement réelle - aujourd'hui, nous serions tentés de dire "photographique" - qu'elle semble vivante. Les innombrables statues en ronde-bosse d'anges, de saints, d'hommes, de femmes, d'enfants et d'animaux évoquent des situations réelles, rendues encore plus puissantes par les décors picturaux intérieurs ainsi que par des jeux d'ombre et de lumière, eux aussi soigneusement étudiés par les concepteurs.

Le fait d'intégrer des centaines de personnages à l'intérieur d'un bâtiment de petites dimensions, situé sur les flancs escarpés d'un mont isolé, constituait un défi complexe, qui exigeait les efforts conjoints de nombreux corps de métiers: maîtres maçons, sculpteurs, plasticiens, peintres, menuisiers, verriers et forgerons, souvent accompagnés de leurs familles, contraintes de suivre ces artistes itinérants au gré des commandes.

Dans leur ensemble, les réalisateurs des Monts Sacrés furent nombreux. Chacun d'entre eux, avec son propre atelier de collaborateurs et d'apprentis, agissait comme dans une troupe théâtrale: il signait des commandes, élaborait des projets et des scénarios qui, une fois approuvés, étaient mis en place dans les chapelles et, parfois, représentés ailleurs pour le compte d'un autre commettant.

L'aspect théâtral des scènes était mis en évidence aussi par le fait que, dans la période initiale de construction de ces complexes, les chapelles étaient ouvertes au public et le parcours de visite permettait de s'approcher des différents personnages. Le pèlerin pouvait ainsi lire l'expression d'un sourire ou d'une grimace, saisir les détails des vêtements et la trame des tissus, le dessin des boutons ou la richesse des cheveux. Le vérisme des détails contribuait à renforcer la nature véridique du message religieux.

Cette période fut de courte durée. Les parcours furent modifiés pour rester à l'extérieur des scènes. D'acteur, le pèlerin devint spectateur. Des grillages, d'abord en bois puis en fer forgé, furent installés au niveau des accès dans le but de sauvegarder les ouvres artistiques et de seconder les intentions didactiques et religieuses imposées par les préceptes élaborés après le Concile de Trente. Les sites furent aménagés de manière à favoriser des perspectives préétablies et, par conséquent, réalisés avec des statues toujours véristes, mais dont seul le côté exposé était achevé, avec, en toile de fond, des fresques et des décorations pariétales disposées selon les cônes visuels voulus par le metteur en scène de la représentation.

C'est ainsi que s'affirma et se développa, dans des centaines de chapelles peuplées de statues et disséminées sur les hauteurs du Piémont et de la Lombardie, le grand théâtre des montagnes qui, cinq siècles après, demeure la destination privilégiée de fidèles dévoués et passionnés d'art.


divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore

Textes extraits de:
F. Fontana, R. Lodari, P. Sorrenti, Luoghi e vie di pellegrinaggio. I Sacri Monti del Piemonte e della Lombardia, 2004, publié par le Centro di Documentazione dei Sacri Monti, Calvari e Complessi devozionali europei.

    Credits    Plan du site    Cookie Policy

Testata giornalistica registrata al Tribunale di Torino (n.14 del 02/04/2009)
Sacrimonti.net UNESCO PROGETTO INTERREG ITALIA SVIZZERA Beni Culturali REGIONE LOMBARDIA Regione Piemonte