English Italiano Francais Deutsch Espanol  
Banque des Données
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
 
 
Les modèles architectoniques
 

Les 160 chapelles qui composent le complexe système de constructions des Monts Sacrés, sont généralement constituées d'un bâtiment central, au plan carré, circulaire ou polygonal. Certaines d'entre elles possèdent un pronaos ou un petit porche frontal et un portique périmetrique, ajoutés pour offrir un abri et une halte aux pèlerins à proximité de la scène dévotionnelle. L'expression formelle de l'architecture est une émulation des modèles du projet d'Alessi à Varallo, remontant à la fin de la Renaissance, mais se différencie d'un site à l'autre par son dessin et ses détails de construction.

Dans le système territorial des Monts Sacrés, considéré comme le résultat d'un complexe circuit émulateur issu de l'activité d'un cercle d'artistes, celui de Varèse est unique par son expression architectonique et son caractère achevé sur le plan formel. Le projet, conçu par Giuseppe Bernasconi, dit le Mancino (le Gaucher), fut réalisé plus rapidement par rapport aux autres ensembles, grâce au support du clergé et de la noblesse locale. Les architectures baroques des 14 chapelles, érigées entre 1604 et 1680, ne sont plus de simples constructions de montagne, mais de petits temples dotés de porches et surmontés de dômes qui laissent filtrer la lumière à travers leurs lanternes.

Les 20 chapelles dédiées à l'illustration de la Vie de Saint François, bâties sur les hauteurs d'Orta, furent érigées d'après le projet du moine franciscain Cleto de Castelletto Ticino, qui privilégia un style maniériste, lié à des modèles de la Renaissance tardive ou inspiré de la tradition locale.

A Crea, les 23 chapelles dédiées en origine à la Vie de la Vierge Marie, adoptent une approche architectonique qui ne recherche pas l'évidence stylistique, mais qui s'adapte harmonieusement au milieu rustique du bois. Essentiellement disposées de manière orthogonale par rapport au parcours, ces chapelles présentent de petits porches qui confèrent une sorte de rythme à la procession, tout en signalant la dévotion suivante au pèlerin. Seule la chapelle terminale, dite du Paradis et qui se veut la référence visuelle du Monts Sacrés lui-même, se différencie des autres par sa typologie et ses dimensions: deux escaliers convergentes mènent jusqu'au sommet de la colline, où s'élève un grand bâtiment cylindrique, entouré d'un portique à double hauteur, inspiré lui aussi du modèle d'Alessi, déjà adopté à Varallo, Orta et Oropa.


divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore

Textes extraits de:
F. Fontana, R. Lodari, P. Sorrenti, Luoghi e vie di pellegrinaggio. I Sacri Monti del Piemonte e della Lombardia, 2004, publié par le Centro di Documentazione dei Sacri Monti, Calvari e Complessi devozionali europei.

    Credits    Plan du site

Testata giornalistica registrata al Tribunale di Torino (n.14 del 02/04/2009)
Sacrimonti.net UNESCO PROGETTO INTERREG ITALIA SVIZZERA Beni Culturali REGIONE LOMBARDIA Regione Piemonte