English Italiano Francais Deutsch Espanol  
Banque des Données
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
 
 
La Nouvelle Jérusalem
 

L'architecture des chapelles peut être très différente d'un Calvaire à l'autre. En effet, les vicissitudes de construction de la longue période dans laquelle est comprise leur évolution, ont influencé les résultats que nous pouvons admirer aujourd'hui. Dans les diverses réalités environnementales qui les accueillent, les édifices suivent des schémas typologiques apparemment identiques, mais qui prennent en fait des formes caractérisées par des dessins et des styles différents.

La construction des Calvaires s'est parfois étalée sur de longues périodes, avec de fréquentes interruptions dues à la pénurie de moyens financiers suffisants pour réaliser les objectifs des concepteurs. Cela a donné lieu à une certaine stratification des résultats formels tant sur le plan de l'environnement et de l'urbanisme, que sur celui des architectures et de leurs éléments artistiques.

Le Calvaire de Varallo, premier modèle originel de ce phénomène artistique et religieux, exemplifie plus que tout autre, à commencer par son nom évocateur de Nouvelle Jérusalem, son schéma urbaniste et l'architecture de ses bâtiments, les différentes phases historiques et les diverse motivations religieuses qui on abouti, entre la fin du XVe siècle et la première moitié du XVIIe siècle, à la réalisation des différents édifices. En 1481, l'idée de son fondateur, le frère Bernardino Caimi, de réaliser en Occident des endroits de dévotion capables de reproduire les Lieux Saints de Jérusalem, détermina un choix conceptuel essentiellement orienté vers la réalisation de scènes plastiques et picturales, qui renonçait sciemment à une expression architectonique trop marquée en faveur d'une simplicité formelle d'inspiration franciscaine.

Les édifices de la première période de fondation de la Nouvelle Jérusalem, sans doute conçus par le frère Caimi lui-même, sont de facture très simple et sont le résultat de l'agrégation planimétrique de petits corps de fabrique, adaptés au territoire sans trop de transformations. Dans cet esprit d'adaptation au site, les premiers bâtiments furent construits selon les techniques traditionnelles locales, avec des murs de pierraille en crépi et des toits recouverts de plaques de pierre.

Tout en restant fidèle à son objectif originel de reconstitution topomimétique des lieux de la Vie et de la Passion du Christ, Caimi entama la construction de l'ensemble de la Nativité, qui renferme cinq des plus belles scènes de la Vie de Jésus, et de celui du Songe de Saint Joseph. Dans les deux cas, il préféra s'en remettre au génie artistique des peintres, notamment à celui de Gaudenzio Ferrari, plutôt qu'à celui des architectes, dans le but précis de privilégier l'extraordinaire message religieux et artistique véhiculé à travers les scènes évocatrices peintes dans les chapelles.


divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore
divisore

Textes extraits de:
F. Fontana, R. Lodari, P. Sorrenti, Luoghi e vie di pellegrinaggio. I Sacri Monti del Piemonte e della Lombardia, 2004, publié par le Centro di Documentazione dei Sacri Monti, Calvari e Complessi devozionali europei.

    Credits    Plan du site

Testata giornalistica registrata al Tribunale di Torino (n.14 del 02/04/2009)
Sacrimonti.net UNESCO PROGETTO INTERREG ITALIA SVIZZERA Beni Culturali REGIONE LOMBARDIA Regione Piemonte